Projet - Visites-Rencontres en points de vente FDJ version 1

Visites-Rencontres en points de vente FDJ version 1

Description

Objectif :

Définir, piloter et mettre en oeuvre une Réduction des Risques et des Dommages adaptée aux JAH, et ce, sur le lieu de vente et avec l’accord du détaillant.

Faciliter le recours à la prise en charge de joueurs problématiques par les CSAPA.

 

Pour quel(s) public(s) :

Fédération Addiction, CSAPA, FDJ, Détaillants, Intervenant en Santé Publique

 

Modalités d’intervention :

Des visites périodiques dans chaque point de vente sont programmées. Lors de la première phase, ce duo était constitué de jeunes en service civique, ayant pour référent le binôme ASS du CSAPA concerné. Au cours de la seconde phase, les deux référents ASS des CSAPA constituent eux-mêmes ce duo.

Les points les plus importants dans les deux phases sont “l’aller-vers” et la bienveillance non jugeante du duo vis-à-vis des joueurs approchés. Bien entendu le commerçant gérant du point de vente est une aide précieuse du duo à maints égards.

Chaque phase du projet se conclut par une évaluation menée par un tiers externe. La première évaluation, menée par l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies) a notamment salué le caractère pionnier de la démarche ainsi que sa rigueur.

 

Intervenants-clés :

Emilie Coutant, Eric Verdier, Emmanuel Benoit, Raymond Bovero, Lise Delay, Thiphaine Segard

 

Résultats significatifs :

Le succès de la reconnaissance mutuelle des mondes de la Santé et des Détaillants, ainsi que leur envie de continuer à travailler ensemble sont également des facteurs-clés positifs sur lesquels le projet a capitalisé dans sa seconde phase.

Cette seconde phase doit permettre d’améliorer grandement la “diffusabilité” du projet.

Le dernier point concerne le rapport coûts du projet par rapport à l’efficacité des retours de toutes sortes qui restent à améliorer.

Il est utile, enfin, de signaler que le modèle d’intervention, s’il reste à affiner, a été validé dès la première phase du projet.

Là encore, une formation des CSAPA intéressés par une appropriation du procédé sera indispensable et un pré-requis au déploiement sur le secteur concerné.

Ce projet vous intéresse ?

Contactez-nous