Projet - ETUDE NATIONALE SUR LES IMPACTS DES GAINS MARQUANTS (ENIGM)

LOGO_ Bleu.png

ETUDE NATIONALE SUR LES IMPACTS DES GAINS MARQUANTS (ENIGM)

Description

Objectif

  • Étude des impacts des gains "marquants" des jeux d'argent et de pur hasard dans le parcours des joueurs, sur leurs comportements, leurs émotions, leurs cognitions et leurs problèmes
  • Cette étude s'inscrit dans une finalité d'amélioration des stratégies de prévention du jeu problématique et de Réduction des risques et des dommages (RdRD)

 

Auprès de quel(s) public(s) :

Etude réalisée auprès de 30 joueurs excessifs de 18 ans et + pour la partie qualitative et sur un échantillon de 5 692 joueurs de  jeux d'argent et de pur hasard (JAH) de 18 - 64 ans pour la partie quantitative. 

Méthodologie 

Quel impact un gain marquant a-t-il dans le parcours d’un joueur récréatif, d’un joueur pathologique, dans ses croyances erronées (rôle d'une stratégie, des illusions de contrôle...)  ?

La notion d’un gain marquant est très différente d’un joueur à l’autre :  est-il fonction du type de jeux, du parcours du joueur, de la gestion de ses émotions, de son niveau de précarité et de son rapport à l'argent ?

La SEDAP a lancé une étude sur les impacts des gains marquants dans le parcours des joueurs de jeux d’argent et de pur hasard âgés de 18 ans et +. Cette étude se propose de faire jour les mécanismes comportementaux autour du gain dans les jeux d’argent et de valider l’hypothèse de l’influence d’un ou de « gains marquants », dans la trajectoire du joueur à devenir joueur excessif. 

Ce projet qui a débuté en 2019, s'est déroulé sur plusieurs phases :  tout d'abord par une revue de la littérature internationale sur les gains, suivi d'une enquête qualitative qui s'est déroulée au troisième trimestre de 2019 et  pour finir, en 2020, une enquête quantitative basée sur les éléments de la revue de littérature et sur les enseignements de l'étude qualitative.  

Intervenants-clés 

 L' équipe du pôle d'Innovation et d'Expérimentation sur le Jeu Excessif de la SEDAP (Marie-Line Tovar, Emmanuel Benoit, Jean Michel Costes) et tous ses partenaires, membres du co-pilotage : SOS Joueurs, l’Observatoire des Jeux, l’université de Dijon, Université catholique de Lublin (Pologne), l’Université de Nanterre.

Résultats significatifs 

Parmi différents facteurs prédictifs de problèmes de jeux dans la population étudiée, les plus associés sont le gain marquant, la présence de gains dans l’entourage proche du joueur avant sa première expérience de jeu, le fait de rejouer tout son gain et le rôle de croyances erronées à la suite de ces gains.

Les données obtenues seront très précieuses pour la recherche, la prévention et la RdR sur les JAH. Les premiers résultats de ce projet sont dans la partie RESSOURCES (à droite de votre écran).

 

Ce projet vous intéresse ?

Contactez-nous